Lorsque l’on pense aux confiseries, nos papilles et notre esprit voient instantanément des bonbons, du chocolat ou des fruits confits dans leur esprit tout en se délectant. Généralement destinées aux enfants, les confiseries font tout autant fondre les adultes. Mais d’où viennent ces douceurs au goût si apprécié ? Croire qu’elles sont nées chez les confiseurs est bien entendu une fausse idée.

Il est nécessaire de faire un bond dans l’histoire pour puiser l’origine des confiseries. Nous allons également regarder de plus près les secrets de fabrication d’une confiserie, ainsi que ses différentes spécialités. Attention, la lecture de ces mots risque fortement de vous ouvrir l’appétit. On vous aura prévenu…

Qu'est-ce-qu'une confiserie ?

L’origine des confiseries

La confiserie appartient elle aussi à l’histoire. Et c’est au Ve siècle que ses premiers instants ont vu le jour grâce aux Perses. En effet, ces derniers ont tenté pour la première fois de fabriquer du sucre solide en pain. Il faut savoir que l’Antiquité ne connaissait pas d’autres saveurs sucrées que le miel, soit un ingrédient de base dans leur alimentation. En plus de son usage culinaire, il permettait de conserver les fruits.

Au moment du Moyen-Âge, la gourmandise était reine et se voyait comblée par l’utilisation du sucre. De par son prix onéreux, cet ingrédient luxueux n’a pas totalement réussi à remplacer son alter ego, le miel. En revanche, c’est à partir de cette époque que les confiseries furent peu à peu découvertes au plus grand plaisir de tous. Ce sont les Arabes qui furent les tout premiers à concevoir des recettes de confiseries, à base de sucre, destinées à être savourées. Des historiens ont trouvé un livre de cuisine datant de 1226 intégrant un grand nombre de recettes de confiseries. Depuis, cette lancée vers la confiserie ne semble jamais avoir cessé.

Comment sont fabriquées les confiseries ?

Que ce soit à l’Antiquité ou à notre époque, ces produits sucrés sont majoritairement conçus à partir du sucre. Mais l’élaboration d’une confiserie n’est pas liée au hasard, le pâtissier travaille délicatement sa matière première en respectant la température de cuisson, l’évaporation de l’eau ou encore la viscosité de la pâte.

Alors qu’autrefois, la cuisson du sucre s’effectuait uniquement dans une bassine en cuivre à feu nu, aujourd’hui il en est tout autre. Bien que cette technique traditionnelle n’ait pas totalement disparu, les confiseurs conçoivent leurs produits par le biais d’une cuisson plus industrielle, se réalisant sous vide, dans des cuiseurs chauffés à la vapeur.

En matière d’ingrédients, les pâtissiers utilisent désormais le sucre et le sirop de glucose pour leur base. Ensuite, ils en ajoutent d’autres à leur pâte selon le type de confiserie désiré. De la gélatine, bio ou industrielle, pourra par exemple permettre au bonbon d’être gélifié. Une entreprise ou une franchise fabricant des confiseries les vendra ensuite à une boutique au plus grand bonheur des gourmands.

Les principales familles de confiseries

Maintenant que nous vous avions bien mis l’eau à la bouche, voici définitivement de quoi vous faire succomber. Les confiseries se répertorient en plusieurs spécialités. Voici les plus célèbres d’entre elles.

  • Les bonbons aux sucres cuits et les sucettes : cette même famille inclut plusieurs autres spécialités telles que les acidulés, les sucres d’orge, les berlingots ou encore les bonbons fourrés.
  • Les caramels : au lait, à la crème ou au beurre, cette sorte de bonbon peut également avoir un goût aux fruits. Véritable spécialité bretonne et normande, cette confiserie a rapidement dépassé les frontières.
  • Les boules de gomme : depuis des siècles, ces produits disposent d’une substance végétale naturelle, la gomme arabique. Les parfums sont variés, tout comme les textures. Bref, il y en a pour tous les goûts.
  • Les chewing-gums : originairement nommée « chicle », cette gomme naturelle provenait d’un arbre de la jungle mexicaine, le sapotier. Aujourd’hui, cette confiserie peut aussi bien être à la menthe qu’aux fruits, et se mastique partout dans le monde.
  • Les dragées : connus pour être distribués lors des mariages et des baptêmes, ces bonbons s’associent aux jours heureux, et ont pris leurs lettres de noblesse lors du XIIe siècle. Ces confiseries sont désormais déclinées elles aussi au chocolat ou aux fruits.
  • Les fruits confits : tradition empruntée aux Romains qui trempaient ces confiseries dans du miel, les fruits confits n’ont rien perdu de leur délicatesse. Ces bonbons sont désormais régulièrement offerts à Noël et en fin d’année.
  • Les bonbons gélifiés : il s’agit sans conteste des confiseries préférées des enfants. À base de gélatine, ce type de bonbon prend la forme de nounours, de schtroumpfs ou de tout autre animal et fait le bonheur d’un anniversaire.
  • Les nougats : ces produits réputés dans le monde sont initialement issus de Provence. Tendre ou dur, le nougat apprécie être doté d’amandes, de pistaches voire de noisettes.
  • Les pastilles : petits, lisses et brillants, ces bonbons parfumés ont pour but de se laisser fondre dans la bouche de tous les gourmands.
  • Les réglisses : extraits d’une racine, ces confiseries sont préférées par les adultes que les enfants à cause de leur goût fort et particulier. En gommes, pastilles, dragées ou rouleaux, le réglisse a aussi longtemps été utilisé à des fins thérapeutiques.

Nous vous recommandons ces autres pages :