Ah, le chocolat… Chaud, en poudre, glacé, aromatisé, amer : une gourmandise réconfortante que l’on se procure où bon nous semble, au supermarché ou chez des artisans confiseurs.
On aime cette idée de cadeau qui fait toujours plaisir pour Noël, un dîner, une convalescence ou une fête. Offrir des ballotins avec un assortiment de truffes, de pralinés, de gianduja ou de bonbons fondants et c’est la fête qui commence !

À propos, que savez-vous du chocolat exactement ?

Tout savoir sur la confiserie

Le chocolat est-il une confiserie ?

Composition

Le chocolat se compose d’un mélange de pâte de cacao, de beurre de cacao et de sucre. On y ajoute des matières grasses végétales et quelques fois des épices, des arômes de vanille ou de fruits en petite quantité.

Les différents types

Présenté sous forme de tablettes de chocolat, de barres, de poudre de cacao, de pâte à tartiner ou de bouchées, il se décline sous 3 principaux types pour des recettes variées et la satisfaction de tous :

  • Le chocolat noir : c’est un mélange de cacao (35 % minimum) et de sucre.
  • Au lait : plus sucré que le chocolat noir, il contient du lait en poudre ou du lait concentré.
  • Blanc : le plus calorique, c’est une préparation à base de beurre de cacao, de lait en poudre et de sucre.

Le chocolat de couverture, comme son nom l’indique, est réservé à la finition : plus gras et moins sucré, il enrobe parfaitement les truffes, les griottes, les ganaches ou les entremets.

Une confiserie, c’est quoi ?

Appelée aussi « sucrerie », c’est est un produit à base essentiellement de sucre ou de sirop de glucose, fabriqué par un confiseur. Artisanal ou industriel, il est consommé lors les grandes occasions comme Pâques ou Noël. Citons entre autres :

  • Les bonbons de chocolats enrobés sous forme d’œufs de Pâques par exemple.
  • Les fruits confits à déposer dans la corbeille de Noël, les orangettes.
  • Les pâtes de fruits.
  • Les caramels au beurre salé.
  • Les calissons de Provence.
  • La nougatine.
  • Les dragées aux amandes.
  • Les berlingots.

La liste n’est évidemment pas exhaustive…

Et le chocolat, est-il une confiserie ?

Si on part du principe qu’il se compose de sucre en quantité plus ou moins importante, alors oui, c’est une confiserie. Dégusté essentiellement lors des fêtes ou des événements importants de l’année, il s’habille alors de fantaisie, se cache dans des emballages multicolores ou scintillants, et fait saliver les plus petits comme les plus grands qui en raffolent.

Place au chocolat blanc et au chocolat au lait, ceux qui contiennent le plus de sucre : une gourmandise réconfortante et festive à savourer tout au long de la journée. Quant aux connaisseurs et puristes, ils ne l’entendent pas de cette oreille et ne le considèrent pas du tout comme une confiserie. Au contraire. Ceux-là préfèrent la « pure origine », le tout chocolat, la forte teneur en cacao, la saveur des fèves brutes et l’amertume qui s’en dégage…

En choisissant les meilleurs crus, ils fuient le chocolat blanc, trop sucré à leur goût. Pour eux, il s’agit d’un produit de qualité et raffiné qu’ils vont chercher chez un maître confiseur ou un artisan chocolatier. La dégustation s’effectue alors religieusement, au calme. Un seul carré ou une seule bouchée cacaotée leur suffit. Alors, confiserie ou pas ? Tout dépend des goûts, du contexte et du budget ! Le haut de gamme séduit de plus en plus les gourmands friands de nouveautés :

  • Les ganaches onctueuses
  • Le gianduja
  • Les truffes
  • Les pralinés croquants
  • Les palets fourrés aux éclats de noisettes
  • Les mendiants

Ils osent alors des recettes aux saveurs audacieuses pour des occasions particulières et le plaisir des papilles. Les enfants, quant à eux, préféreront se tourner vers la douceur des friandises en chocolat au lait ou blanc. Un moment de convivialité pour petits et grands, de toute façon !

Nous vous recommandons ces autres pages :

Créez votre gourmandise idéale

Je personnalise mon chocolat : goût, forme, ingrédients...
VOIR LA BOUTIQUE
close-link