Enfance, plaisir, gourmandise, partage et fête. Ces quelques termes résument bien ce qui nous vient immédiatement à l’esprit lorsque l’on nous évoque les mots confiseries et sucreries. Deux mots qui sont d’ailleurs synonymes.

Confectionnés à base de sucre, les produits de confiserie englobent les bonbons, certains chocolats, les fruits confits, les caramels, les nougats, la barbe à papa, etc.

Notons que l’utilisation de la confiserie ne se limite pas seulement au domaine privé. Car, avec l’apparition des confiseries publicitaires, le monde professionnel constitue aussi aujourd’hui une clientèle de choix pour les artisans et maîtres artisans confiseurs.

La place de la confiserie traditionnelle et des friandises personnalisées en France, la liste des principaux produits de confiserie en vente sur le marché, ainsi que le métier de confiseur… Nous vous proposons, à travers les lignes qui suivent, une petite virée dans l’univers de la confiserie.

Tout savoir sur la confiserie

La confiserie en France

Si la France est réputée pour sa gastronomie, elle n’est pas non plus en reste en matière de pâtisserie et de confiserie.

La confection de bonbons et confiseries en France est le fruit d’un savoir-faire ancestral, vieux de cinq siècles. Autrement dit, la confiserie est fortement ancrée dans nos traditions culinaires. Et les plus de 600 spécialités régionales de confiseries dénombrées sur le territoire national en attestent.

Parmi les spécialités régionales, nous citerons : les calissons d’Aix, les coussins de Lyon, les berlingots de Carpentras, etc.

Notons que l’histoire des douceurs et des friandises est également profondément rattachée avec l’Histoire de France. Car ce sont de grands personnages historiques (Marie de Médicis, Alexandre Dumas, Marie-Antoinette, Napoléon, Nostradamus, etc.) qui ont « démocratisé » les friandises.

La grande famille des bonbons et confiseries

Bénéficiant d’un succès certain auprès des jeunes, mais aussi des moins jeunes, les produits de confiserie forment une grande famille qui comprend, entre autres :

  • Les bonbons de sucre cuit (acidulés, berlingots, feuilletés, fourrés, etc.) et les sucettes (plates, rondes, torsadés, en sifflet, en fers de lance, etc.).
  • Les boules de gomme parfumées au sucre de différents fruits.
  • Les caramels au lait, à la crème, à la vanille, au chocolat, au café, au citron, à l’orange, etc.
  • Les pâtes de fruits candies, glacées ou enrobées de sucre cristallisé, fourrées de liqueur, etc.
  • Les pâtes d’amande, qui entrent dans la composition d’autres confiseries comme le calisson.
  • Les dragées au chocolat, aux fruits, à la nougatine, etc.
  • Les pastilles, dont les plus célèbres sont celles de Vichy.
  • Les fruits confits, en tant que mets raffinés, sont considérés comme les « aristocrates de la confiserie ».
  • Les gélifiés, qui sont des friandises à mastiquer, faits à base de « gomme arabique » ou de gélatine, cuite avec du sucre.
  • Les chewing-gums, qui sont des gommes à mâcher aromatisés (menthe, fraise, pêche, etc.).
  • Les réglisses, dures ou souples, coulées ou dragéifiées, qui se déclinent en une multitude de formes.
  • Les nougats, tendres ou durs, noirs ou blancs, aux amandes, aux noisettes, aux pistaches, etc.
  • Les guimauves, friandises spongieuses et moelleuses aux formes et couleurs multiples.
  • Les tourons, friandises réputées de la Catalogne française et d’Espagne, faites d’un mélange de sucre, de blanc d’œuf, d’amandes et de miel.

Et cette liste n’est pas exhaustive !

La confiserie personnalisée

Les confiseries et autres douceurs sont appréciées à tout âge et s’invitent à toutes les fêtes privées, cérémonies professionnelles et autres manifestations : naissance, baptême, anniversaire, mariage, Saint-Valentin, Noël, Pâques, cérémonie de promotion, pot de départ à la retraite, salons, séminaires, etc.

Autant d’événements qui sont aussi autant d’occasions de marquer les esprits. Et l’une des solutions les plus en vogue de nos jours est d’offrir aux invités de la confiserie personnalisée dans un paquetage qui l’est aussi.

Dans le monde professionnel, photos, logos ou messages apposés sur un bonbon, entre autres, sont autant de formules de personnalisations possibles. Et un nombre croissant d’organisateurs d’événements n’hésitent pas à les adopter, afin d’attirer le regard et les envies gustatives de leurs clients.

Le métier de confiseur

Bref, le métier de confiseur demande beaucoup de créativité et de savoir-faire.

Si le maître confiseur sait réaliser des recettes ancestrales, il est aussi tenu de savoir inventer de nouveaux produits, s’il veut pouvoir fidéliser une clientèle friande de nouveautés. Raison pour laquelle le métier de confiseur est le plus souvent couplé avec celui de chocolatier, de glacier ou de pâtissier. On parle ainsi de chocolatier-confiseur, voire de pâtissier-chocolatier-confiseur-glacier.

Notons que, ne contenant pas de cacao, le chocolat blanc est considéré comme une confiserie. Il est en effet fabriqué à partir de beurre de cacao, de lait en poudre et de sucre. Et sa teneur en sucre est le plus souvent nettement plus élevée que celle des chocolats noirs et des chocolats au lait.

La consommation française de produits dérivés du sucre et du chocolat ne cessant d’augmenter, les métiers d’artisans confiseurs et d’artisans chocolatiers ne sont pas prêts de disparaître.

Bon à savoir : la France, premier producteur mondial de fruits confits (14 000 tonnes par an), exporte 70 % de sa production dans 60 pays à travers le monde.

Nous vous recommandons ces autres pages :