Parmi les questions diverses sur le chocolat qui reviennent régulièrement, celles concernant le chocolat blanc et les différences de ce dernier avec le chocolat au lait ou le chocolat noir sont en tête de liste. Effectivement, si la couleur est un premier indice, nous allons voir que de nombreux éléments séparent chaque type de chocolats, au point de constater que certains se demandent même si l’appellation de « chocolat » est réellement méritée par le chocolat blanc.

Nul besoin d’être artisan chocolatier ou pâtissier pour constater immédiatement que le goût n’a finalement pas beaucoup de points communs entre chocolat blanc et chocolat au lait, si ce n’est la sensation sucrée. Un constat qui est encore plus valable si l’on compare avec le chocolat noir, qui est le plus proche des arômes et des saveurs originales du cacao. C’est justement cet ingrédient, le cacao sous forme de pâte ou de poudre issue de ses fèves, qui marque le plus grande différence entre chocolat blanc et chocolat au lait.

Différence entre chocolat blanc et au lait

La composition du chocolat au lait

Les ingrédients traditionnellement utilisés pour fabriquer du chocolat au lait sont les suivants :

  • Du cacao en poudre ou pâte, pour un minimum 25 % de la matière sèche totale (produit auquel l’on a retiré toute l’eau).
  • Du beurre de cacao (matière grasse végétale).
  • Du lait en poudre.
  • Du sucre (entre 40 et 55 %).

La présence de cacao dans la composition des diverses recettes de chocolat au lait permet de lui attribuer une partie des bienfaits nutritionnels liés aux flavonoïdes qui sont présents dans les fèves de cacao. Ces derniers sont reconnus pour leurs vertus anti-inflammatoires, antidépresseurs et utiles à la lutte contre l’hypertension, dans le cadre d’une consommation modérée bien évidemment. De plus, les teneurs en magnésium, en fer et en cuivre du cacao en font un ingrédient de qualité pour son apport de ces différents éléments minéraux favorables à la santé. Il convient de préciser que ces données ne sont plus valables dans le cas de chocolats au lait dans lesquels des fruits à coques ou des fruits secs ont été ajoutés.

Considéré comme moins gras que le chocolat noir, le chocolat au lait est en revanche beaucoup plus sucré et contient beaucoup moins de fibres. Il existe néanmoins de très nombreuses marques de chocolat au lait, dont certaines utilisent beaucoup trop de sucre pour conserver un véritable effet positif sur la santé. Il convient donc de regarder attentivement le pourcentage de glucides (sucres) présents, qui est obligatoirement indiquée sur l’emballage. Dans le cas de chocolats au lait fabriqués artisanalement par un chocolatier, nul doute que la recherche de la qualité gustative tend à renforcer la teneur en cacao au détriment du beurre de cacao, du lait et des sucres.

Le chocolat blanc : qu’est-ce exactement ?

La composition du chocolat blanc révèle avant tout l’absence notoire de l’ingrédient considéré comme la base de tout chocolat : la pâte ou la poudre de cacao directement issues des fèves. C’est pourquoi de nombreux spécialistes et amateurs contestent fermement contre l’appellation de chocolat et considèrent le chocolat blanc comme un usurpateur d’identité, qui n’a d’ailleurs pas le goût du chocolat.

Ce dernier contient donc uniquement du beurre de cacao (20 % au minimum), du lait en poudre et du sucre, ce qui limite considérablement ses apports nutritionnels pour ne laisser place qu’aux glucides et aux lipides (matière grasse contenue dans le beurre de cacao). Cet état de fait doit donc faire prendre conscience que le chocolat blanc doit être consommé de manière occasionnelle et limitée en quantité. Il peut par exemple être utilisé en pâtisserie en tant que fine couverture pour la confection de gâteaux, mais ne peut en aucun cas se targuer d’être un aliment sain et bénéfique.

Nous vous recommandons ces autres pages :